L'hyper-connexxion, source de stress au travail.

Des études montrent que 80% des cadres se connectent à leur messagerie professionnelle sur leur temps de loisirs. La distinction entre la vie privée et la vie professionnelle devient progressivement trés floue.

30% de la journée d'un salarié est consacrée à la gestion des courriels.

Sur-connexion, hyper-connexion ..... Comment distinguer ces deux notions si proches ?

L'hyper-connexion, en augmentant les interruptions de taches, est source de stress, fatigue et baisse de concentration. Elle entraine également une diminution de la productivité. Des études démontrent que le cerveau humain a besoin de 25 mn pour être à nouveau concentré sur une activité après chaque interruption. 

Malgré la loi sur la déconnexion entrée en vigueur le 1er janvier 2017, de nombreux cadres et dirigeants peinent à décrocher. 

Ne plus être en mesure de couper avec le travail, c'est se priver du temps et du lieu que représente la sphère privée pour récupérer et se ressourcer.

En cette période de grand questionnement sur le "monde d'après",  la réfléxion sur l'hyper-connexion est d'autant plus d'actualité avec l'essor annoncé du télétravail.

Quelles sont les mesures préventives à mettre en place au niveau organisationnel et individuel dans la sphère professionnelle comme dans la sphère privée afin de préserver notre équilibre physique et psychologique ?