Selon une étude, 47% des dirigeants souffre de solitude.
La solitude du dirigeant dans les PME et ETI est un fait réel dont on parle peu.
Il jongle en permanence entre la performance de son activité, ses impératifs opérationnels, la gestion de son potentiel humain et autres sollicitations complexes et émotionnelles. Il est seul également dans sa réflexion, dans sa prise de décision et pour assumer les conséquences de ses actes.
Au quotidien, les dirigeants interagissent avec leurs clients, partenaires, fournisseurs, et cherchent à renforcer les liens et à les multiplier pour développer leur business.
Et pourtant, de nombreux chefs d'entreprises éprouvent un profond sentiment de solitude.
La solitude, mal vécue, est source de stress. Elle a des conséquences sur le comportement du dirigeant et sur sa santé.
Coupé des autres, le chef d’entreprise a du mal à prendre du recul, à prendre des décisions éclairées et à trouver un réel équilibre de vie.
Ce sentiment d’isolement peut avoir des conséquences négatives sur les résultats de l’entreprise.
Face à cette difficulté, des solutions existent pour stopper le processus, et faire de cette solitude un atout et une force pour la personne et pour la gestion de l’entreprise.