Réussir ses changements et ses transitions.

Voulu ou imposé, nous sommes tous concernés par des périodes de transitions et de changements dans nos vies professionnelles et personnelles.

Le changement est une réalité concrète et observable (déménagement, mutation, restructuration), la transition est le processus interne qui constitue la partie subjective qui accompagne le changement, et fait appel à nos capacités d’adaptation.

La difficulté et le temps nécessaire pour accepter une nouvelle situation est dépendant de la personne.

Changements imposés ou désirés, nous passons par une période de fin, c’est tourner la page, fermer les portes. C’est un passage obligé à toute transition, et aussi riche en émotions.

Puis vient la période de réflexion, de repli sur soi. Phase inconfortable ou nous accédons à une nouvelle conscience de soi, et détermine ce que nous souhaitons être, la vision, les objectifs. C’est la période riche en questionnement et en émotions.

Et enfin, l’acceptation qui nous replace dans l’action, nous sommes prêts à vivre la nouvelle situation, une nouvelle réalité et faire de ce changement une opportunité.

Lorsque ces transitions sont mal vécues, nous ressentons un sentiment d’échec, de découragement et de doutes sur nos choix. Mais surtout ces périodes peuvent laisser des traces sur nos changements à venir en développant une résistance, ce qui est problématique dans le cadre professionnel où l’une des fonctions essentielles des dirigeants et cadres est d’impulser le changement et d’emmener, guider nos équipes.

Lors d’un entretien avec un cadre-dirigeant, celui-ci m’expliquait le peu d’intérêt qu’il voyait à un accompagnement des personnes de son entreprise. Surtout, le choix de son équipe était basé sur un critère qui était : la capacité à assurer pleinement des périodes de tensions et de transitions. Il voyait l’accompagnement comme une marque de faiblesse et de difficulté, les cadres peuvent se débrouiller seuls.

Alors, oui, c'est vrai, les dirigeants et les managers peuvent se débrouiller seuls.

Oui, ils peuvent trouver eux-mêmes les réponses à leurs interrogations, ignorer les émotions et trouver comment s'en sortir quand ils sont dans une situation complexe ...

Mais, ça prend du temps... Et ça peut prendre beaucoup de temps...et d’énergie.

Et quand un dirigeant ou un manager surnage en milieu difficile voire hostile, il peut finir par s'épuiser et couler dans les méandres de l'impuissance et de l'inefficacité.

A ce moment-là, c'est le potentiel humain qui s'abime, ce qui aura, bien entendu des répercussions sur l'état de santé de la personne et sur l’équipe qu’il encadre.

Permettre à ses dirigeants, à ses directeurs ou à ses managers de voir leurs situations différemment, d’être accompagné dans le processus de transition, cela leur permet de se libérer... de prendre en compte de nouvelles opportunités... de reconnaitre leurs rôles, de retrouver du sens et de récupérer leur allant, leur enthousiasme et leur réussite...qui va se répercuter sur le collectif.

Et vous, avez-vous été accompagné lors de transitions professionnelles ? Quels impacts positifs avez-vous pu observer ?

https://osez-coachingpro.fr/